samedi 2 août 2014

Famille


     Jean Routier, né en 1884, est l'aîné d'une fratrie de trois : un frère, Daniel, né en 1887 ; une sœur, Suzanne, née en 1891. C'est la première génération "parisienne" d'une famille issue du Lot-et-Garonne  où elle conserve de fortes attaches.


  
  Daniel, Suzanne et Jean Routier - cl. non daté [c. 1897 ?] - coll. SZR

 

 Voici un arbre généalogique simplifié :

 

 

Du coté paternel,

le père Arnaud Edmond Routier (1853-1935) est médecin. Après des études à Agen, il monte à 
Paris et y mène une brillante carrière de chirurgien des hôpitaux qui le conduit à l'Académie de Médecine (1914). Cette profession est une tradition familiale : son arrière grand-père, son père, furent médecins ainsi que deux de ses cousins.


Du coté maternel,

la documentation est pour l'instant moins fournie. La mère,  Marie-Louise Hélène Griveau (1860- 1938) avait semble-t-il deux frères artistes peintres : Lucien (1858-1923) et Georges (1863-1943), tous deux assez célèbres pour figurer dans les dictionnaires spécialisés : Curinier [1], Bénézit, Allgemeines Künstler-Lexikon [2], ou avoir des tableaux dans des collections publiques (musée d'Orsay, Bordeaux).



     Que Jean ait fait une carrière artistique et Daniel une carrière médicale ne doit pas conduire à  formuler des conclusions hâtives sur les vocations professionnelles. On ignore tout aussi bien des pressions  que des influences  familiales sur ces choix. [3]


Réévaluation des sources

      Mon premier billet faisait état d'une documentation restreinte et de l'absence de témoignages. Ce n'est plus totalement vrai. Ma recherche m'a conduit, via une habitante d'Astaffort soucieuse de retracer l'histoire de sa maison et des ses anciens occupants (le Dr Arnaud Routier, père de Jean) et passionnée de généalogie, à retrouver des descendants de cette famille : d'abord, la petite-fille de Daniel et donc petite-nièce de Jean Routier ; puis plus tard, le petit-fils de Jean. Ils ont bien voulu m'accueillir, m'écouter et m'ouvrir leurs dossiers. De nouveaux documents, plus personnels, sont donc venus s'ajouter à la production imprimée et aux archives administratives, elles-mêmes plus nombreuses que je ne l'espérais. Le dépouillement, en cours, prendra encore du temps.
     Mais cela ne change rien à la démarche - collecter les pièces du puzzle -  qui se veut pointilliste et minutieuse, ni à la difficulté de dresser le catalogue de l’œuvre artistique.

 Notes 

[1] Curinier (C.-E.) dir.- Dictionnaire des contemporains. Paris : Office général d'éd. de librairie et d'impr., 1899-1919, t. 2, p. 80 (en ligne : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k82885h/f92.image)

[2] Allgemeines Künstler-Lexikon. München - Leipzig : K. G. Saur, 2009, Bd 62, p. 386-387.

[3] Une exposition "Daniel-Adrien Routier dit D.A.R. (1887-1963)" se tient tout l'été 2014 au musée Rignault, à Saint-Cirq-Lapopie (Lot). Ce cardiologue nourrissait aussi un talent de peintre. A cette occasion sont aussi exposées quelques œuvres de Jean  et quelques documents le concernant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire